Imaginez un réfrigérateur qui vous alerte sur votre téléphone quand vous avez mal refermé sa porte, une plaque à induction qui vous permet de contrôler à distance la cuisson, une montre qui veille sur votre santé et votre sommeil, une ampoule qui analyse la qualité de l’air ou surveille votre maison en votre absence. Tout cela vous semble sorti d’un film de science-fiction ?

Et pourtant, il s’agit, pour la plupart, d’objets que l’on trouve déjà sur le très dynamique marché des objets connectés : un nouveau pan de l’économie du numérique. Ces objets sont la plupart du temps des évolutions de produits déjà existants, autrefois dépourvus de connexion, mais qui sont aujourd’hui reliés à Internet ou à un appareil mobile. Les compteurs, les systèmes d’éclairage, de chauffage ou encore de divertissement intelligents, mais aussi et surtout les systèmes de sécurité et de surveillance sont les services les plus porteurs. Demain, la plupart des objets du quotidien seront connectés. Ils échangeront des informations avec les smartphones et tablettes qui serviront à les contrôler et à collecter les données qu’ils envoient, mais interagiront également entre eux grâce à des hubs intelligents qui orchestreront les différentes installations domotiques et objets connectés de la maison pour les faire travailler de concert.

Le hub au cœur de la maison intelligente

Depuis des années, les maisons sont devenues plus intelligentes grâce à des systèmes domotiques et des objets connectés, permettant par exemple à la porte de votre garage de s’ouvrir en détectant votre arrivée dans l’allée. Néanmoins, pour qu’une maison soit vraiment « intelligente », il faut créer des interconnexions entre ces différents équipements. C’est le hub au cœur de la maison qui les rendra possibles. Grâce à lui, lorsque votre voiture entrera dans l’allée, non seulement la porte de votre garage va s’ouvrir, mais les lumières vont s’allumer, votre thermostat déclenchera le chauffage central et même votre machine à café se mettra en marche pour vous accueillir.

« L’intelligence à proprement parler se définit par cette inter-connectivité entre les différents équipements et par la possibilité de configurer des interactions sur la base de règles du type “ si tel événement se produit, tel action doit être enclenchée ” », résume James King, SVP Global Sales de l’activité Connected Device Makers chez OT.

La maison intelligente est déjà une réalité, comme en témoigne l’offre de thermostats intelligents Nest de Google qui tendent à jouer le rôle de hubs, ou le lancement de hubs dédiés comme le SmartThings Hub de Samsung. D’autre part, la définition de standards dans ce domaine facilite le déploiement des maisons intelligentes, de sorte que n’importe quel fabricant peut désormais offrir un équipement ou un service intelligent compatible avec des hubs s’appuyant sur ces standards.

De nouvelles opportunités

Cette tendance de la maison intelligente permet non seulement d’améliorer l’expérience des usagers, mais aussi aux fabricants de développer de nouveaux modèles de création de revenus s’appuyant sur une offre de services et non plus seulement sur la vente de produits. C’est aussi pour eux l’opportunité de récupérer des données sur l’utilisation de leurs produits pour améliorer leurs offres.

« Aujourd’hui, nous voyons aussi bien des grands fabricants d’automobiles comme Mercedes, de produits électroniques comme Samsung et Sony, que des fabricants de serrures comme Yale qui lancent des versions intelligentes et connectées de leurs produits. À terme, tous les fabricants se devront d’offrir une version intelligente de leurs produits, s’ils veulent conserver leur place sur le marché », souligne James King

Une porte virtuelle ouverte au cyber-crime ?

En 2015, un hacker faisait la une de la presse geek en démontrant qu’il pouvait transformer un frigo connecté en serveur de spams, attirant l’attention du grand public et des entreprises du secteur sur l’absolue nécessité de réfléchir aux conséquences de ces nouvelles connexions sur la sécurité des personnes, de leurs biens matériels et immatériels. Dès que des équipements interviennent dans la sécurité de la maison et de ses occupants, qu’il s’agisse de serrures intelligentes ou même d’un interphone qui permet de voir qui est à votre porte et de répondre depuis votre smartphone même sans être à votre domicile, il est crucial de prévenir les risques. La sécurité est également un enjeu majeur dès qu’il s’agit d’envoyer des informations sensibles depuis sa maison, comme des relevés de compteurs ou encore les images de caméras de surveillance.

Au-delà des objets en soi, l’un des enjeux sécuritaires est lié aux hubs de connexion, permettant de relier et contrôler tous les objets connectés de la maison via une seule porte d’entrée.

« En créant une porte virtuelle permettant d’accéder à tout ce qui est connecté dans une maison, on permet potentiellement aux hackers d’accéder à toutes vos données personnelles, d’intercepter vos relevés de compteurs ou les images de vos caméras de sécurité et même d’accéder physiquement à votre domicile en agissant sur les serrures, les rideaux électriques, etc. Si la question de la sécurisation de ces connexions n’est pas sérieusement prise en compte, ce sont les utilisateurs qui sont en danger, mais également tout un secteur économique, qui ne peut fonctionner que si les clients finaux ont une confiance absolue dans la capacité des différents acteurs de l’écosystème à proposer des solutions pérennes et sécurisées », explique James King.

Des solutions clé en main pour demain

Il y aura deux types de connectivité dans les maisons intelligentes. Dans la plupart des cas, ce sont des technologies de réseau local comme le WiFi ou Zigbee qui prédomineront. Mais il faudra aussi une connexion au Cloud qui s’effectuera essentiellement via des réseaux domestiques haut débit, ou dans le futur via des réseaux basse consommation (LPWAN). La connectivité cellulaire aura elle aussi son rôle à jouer du fait de son omniprésence, notamment comme solution de connexion de secours pour des applications liées à la sécurité. Si quelqu’un coupe le réseau haut débit dont dépend le système de sécurité de votre maison, la connexion cellulaire pourra efficacement prendre le relais pour éviter que le système soit compromis.

« OT a deux rôles à jouer dans cet écosystème. Tout d’abord en permettant aux objets de la maison intelligente d’avoir accès à une connectivité cellulaire dans la mesure où celle-ci s’avère nécessaire. Avec l’eUICC DakOTa et la plateforme de gestion des souscriptions M-Connect,  il est possible d’activer la connectivité une fois les objets distribués et de gérer celle-ci tout au long de leur cycle de vie. C’est essentiel sachant que la plupart des objets sont fabriqués à un endroit donné et sont ensuite distribués et vendus à travers le monde. Deuxièmement, avec sa plateforme IoT Cloud et son élément de sécurité embarqué PEARL by OT®, OT s’attachera à faciliter l’authentification des objets qui transmettent des données et à protéger l’intégrité des données transmises, ainsi que leur confidentialité », précise James King.

La maison connectée pièce par pièce

 

GARAGE ET ENTRÉE 

Lieux de passage et de transition entre l’extérieur et le domestique, l’entrée et le garage permettent de connecter différentes fonctions de la maison selon le départ  ou l’arrivée de ses habitants : lumière, surveillance, thermostat, etc. 

Détection de présence à l’arrivée ou au départ

Principales fonctions

  • Ouverture des portes et/ou des rideaux
  • Activation de la lumière ou du chauffage
  • Activation ou désactivation de la vidéosurveillance

État du marché : Mature
Cible : le grand public

Thermostat

  • Connecté qui s’autoprogramme
  • Permet de réaliser des économies d’énergie
  • Application pour suivre sa consommation d’énergie

État du marché : Mature
Cible : Le grand public 

CUISINE 

Les appareils électroménagers n’ont pas attendu l’ère connectée pour se montrer toujours plus friands de nouvelles technologies. Aussi, il n’est pas surprenant de constater que la cuisine est en pointe dans les nouveaux usages. 

Petit électroménager connecté

  • Un meilleur suivi de l’utilisation
  • L’accès à des infos pratiques (recettes, etc.)
  • Une gestion plus efficace du SAV en cas de problème

État du marché : Naissant
Cible : Le grand public 

Tablette + applis recette

  • Contrôle vocal pour manipuler l’appareil même avec les mains sales
  • Des dizaines de milliers de recettes
  • La possibilité de se faire envoyer automatiquement la liste des courses nécessaires

État du marché : Naissant
Cible : Le grand public

Détecteurs de fumée

  • Des détecteurs faciles à installer
  • Des alertes en temps réel sur appareil mobile
  • Parfois plusieurs fonctions (ampoule lumineuse, mesure du taux de monoxyde, des particules fines, etc.)

État du marché : Naissant
Cible : Le grand public

SALON 

Principale pièce à vivre de la maison, le salon abrite logiquement beaucoup d’équipements audio et vidéo. La connectivité leur apporte un nouveau souffle, avec des applications et des services novateurs à la clé.

Son

  • L’accès sans fil aux contenus audio sur d’autres appareils
  • Le multiroom : on peut écouter une même source sonore dans différentes pièces
  • La possibilité de répondre aux appels téléphoniques

État du marché : En cours de développement
Cible : Les technophiles

TV

  • L’accès aux programmes en ligne (TV de rattrapage, VOD, etc.)
  • L’accès sans fil aux contenus multimédias sur d’autres appareils
  • L’accès à de nouvelles applications : jeux, info, Internet, shopping, etc.

État du marché : Mature
Cible : le grand public

Boîtier multimédia

  • La compatibilité avec les formats audio/vidéo les plus populaires
  • L’accès sans fil aux contenus multimédias sur d’autres appareils
  • La recherche de jaquettes et d’informations en ligne pour les films et séries

État du marché : Mature
Cible : Les technophile

CHAMBRE

 Sanctuaire des parents comme des enfants, la chambre est l’endroit de la maison qui rime avec détente et repos. Des activités que les objets connectés peuvent améliorer au quotidien.

Liseuse

  • Des millions de livres accessibles en quelques secondes
  • Des tarifs généralement attractifs
  • La possibilité de charger ses propres livres sur certains modèles 

État du marché : Mature
Cible : le grand public

Lumière connectée

  • Le contrôle de l’éclairage depuis l’appareil mobile
  • Un haut-parleur intégré sur certains modèles
  • Des jeux de lumières colorées programmables sur certains modèles

État du marché : En cours de développement
Cible : Les technophiles

Baby Care

  • La surveillance en temps réel des fonctions vitales du bébé
  • La possibilité de détecter des anomalies (bradycardie, apnée du sommeil, etc.)
  • Un suivi sur le long terme via les applications

État du marché : Naissant
Cible : Les parents

Jouets connectés (poupées, livres pour enfants, etc.)

  • Plus d’interactions, et donc d’éveil pour l’enfant
  • Évolutif en fonction de l’âge
  • Des fonctions étendues grâce aux applications liées

État du marché : Naissant
Cible : Les enfants

SALLE DE BAINS

Lieu de détente et d’hygiène, la salle de bains sera, à n’en pas douter, l’une des toutes premières pièces connectées de la maison. Le bien-être et la santé sont en effet des domaines particulièrement propices à un suivi récurrent et personnalisé via les applications pour smartphones et tablettes. 

Son

  • Des produits tropicalisés, donc étanches
  • L’accès sans fil aux contenus audio sur d’autres appareils
  • Le multiroom : on peut écouter une même source sonore dans différentes pièces

État du marché : En cours de développement
Cible : Les technophiles

Brosse à dents

  • Mesure au quotidien de la qualité du brossage
  • Les applis proposent de véritables guides de brossage
  • Un acte qui devient ludique pour les plus jeunes

État du marché : Naissant
Cible : le grand public

Balance

  • Un suivi au quotidien via l’application
  • Des graphiques précis de l’évolution du poids
  • Généralement compatibles avec les applications de coaching sportif

État du marché : En cours de développement
Cible : Le grand public