Sans clé, et encore plus libres

Les constructeurs automobiles et les fabricants de smartphones travaillent de concert pour offrir à l’usager final un service de clés dématérialisées, qui lui permettra de piloter sa voiture comme un objet connecté et d’en partager les droits d’accès avec d’autres utilisateurs très simplement grâce à son smartphone.

Par exemple, un père de famille, en déplacement professionnel à l’étranger, pourra envoyer sur le téléphone de son fils une clé virtuelle qui permettra à ce dernier d’ouvrir et démarrer le véhicule le temps d’une soirée ou d’un week-end. Ou encore, après avoir fait des courses en ligne, une personne pourra choisir de se les faire livrer directement dans le coffre de sa voiture, garée devant son domicile : le livreur aura reçu sur son smartphone une clé virtuelle qui fonctionnera uniquement pour ouvrir le coffre en question et ce, pour une durée limitée. Ces clés, transmises à distance et de façon sécurisée, donneront ainsi beaucoup plus de flexibilité d’usage que les clés physiques.

Une révolution dans le monde des services

La dématérialisation des clés dites physiques et la gestion des droits d’accès offrent également d’immenses perspectives autour de l’autopartage, que bon nombre de constructeurs automobiles ont déjà investi, à l’instar de BMW avec Drive Now ou Daimler avec Car2go. La clé virtuelle, qui doit être stockée dans un environnement sécurisé au sein du téléphone de l’utilisateur, offrira les mêmes fonctionnalités que les clés physiques tout en garantissant au constructeur automobile un niveau de sécurité optimal, tel que celui des services bancaires par exemple. Par opposition, les systèmes de badges NFC utilisés jusqu’à présent permettent d’accéder au véhicule, mais les clefs physiques restent parfois nécessaires pour le démarrer. Quant aux applications mobile en ligne, elles présentent l’inconvénient d’offrir un niveau de sécurité insuffisant pour les constructeurs automobile, et de nécessiter une couverture cellulaire et un niveau de batterie suffisant pour fonctionner. Pour déployer ce type de services en masse, les constructeurs automobiles et les fournisseurs de services ont désormais besoin d’une solution sécurisée de bout-en-bout, du constructeur automobile à l’usager, qui soit également fiable, et facile à gérer.

« La voiture devient non plus un bien que l’on possède mais un service que l’on partage et s’inscrit pleinement dans l’économie collaborative, qui vise à privilégier l’usage sur la propriété » explique ainsi Philippe De Oliveira, Automotive Director au sein de l’activité Connected Device Makers chez OT.

« En utilisant les fonctions sans contact du téléphone, le dispositif proposé par OT n’a pas besoin de couverture cellulaire et fonctionne ainsi partout, même dans les parkings souterrains. De plus, la clé virtuelle étant stockée dans l’élément sécurisé NFC du téléphone, celle-ci peut être utilisée même si la batterie du téléphone est vide et, avant tout, elle est protégée contre le vol. »

La voiture sans clé renouvelle ainsi entièrement le marché de la location de voiture aux aéroports ou dans les grandes gares, qui implique aujourd’hui encore des guichets pour la remise de clés physiques. Le locataire récupère une clé virtuelle directement sur son smartphone et une simple photo suffit pour réaliser l’état des lieux : l’utilisateur gagne un temps précieux et le loueur réduit considérablement ses charges.

Dans le domaine du B-to-B, la gestion de flottes de véhicules d’entreprise pourrait également être fortement simplifiée. Chaque salarié se verrait remettre une clé virtuelle, liée à sa mission et au véhicule qui lui est attribué.

Une sécurité bien réelle

Évidemment, tous ces nouveaux usages posent la question de la sécurité des données et des accès. OT met à la disposition des constructeurs automobiles la plateforme complète qui permet à leurs clients d’être autonomes et de gérer à leur guise l’envoi de clés virtuelles à distribuer à des proches ou des tiers.

«Chaque clé en provenance du constructeur est stockée dans l’eSE, l’élément sécurisé embarqué dans le smartphone, et le logiciel du constructeur est également sécurisé dans l’eSE.» explique Philippe De Oliveira.

Fournisseur stratégique auprès des fabricants de téléphones et de l’industrie automobile, OT met ainsi en relation le smartphone et le véhicule de l’automobiliste. L’eSE permet d’authentifier de façon forte le téléphone utilisé. La sécurité est ainsi assurée de bout-en-bout, de l’enrôlement au service précédant la transmission des clés virtuelles à leur utilisation. A l’avenir, la biométrie permettra également de renforcer encore l’authentification de l’utilisateur en associant en permanence son identité à son téléphone, ou pourra être utilisée directement dans le véhicule pour l’authentification forte du conducteur au démarrage.

«Parce que ce sont les constructeurs automobiles qui vont mettre à disposition de leurs clients ces clés virtuelles, ils seront au centre de ces nouveaux services, dont certains seront monétisables, et permettront de pérenniser la relation avec les propriétaires tout au long de la vie du véhicule.» conclut Philippe De Oliveira.

D’autant que, parmi les premiers utilisateurs de voitures sans clé, aucun ne souhaite faire marche arrière !