Favoriser la performance

Évaluer son cycle de sommeil, les calories ingérées ou le nombre d’entraînements effectués en une journée : le quotidien d’un athlète répond à une véritable discipline et une maîtrise de son hygiène de vie. Aujourd’hui, les wearables permettent justement d’aider les sportifs à mieux contrôler leur mode de vie. La HealthBox™ d’Under Armour par exemple est conçue comme une solution complète : une balance, un bracelet et un moniteur cardiaque connectés à une application mobile permettent d’améliorer les performances mais aussi la santé et le bien-être des athlètes. De la même manière, les équipes de Styr Labs ont mis au point un système de collecte de données capable de créer un régime personnalisé pour optimiser les efforts.

Les objets connectés portent également l’entraînement à un autre niveau. Identifier les forces et faiblesses des coureurs, corriger ces dernières, leur proposer des programmes adaptés pour éviter les blessures… c’est ce que permet le trackeur d’activité Tune. Toujours en running, Puma propose avec BeatBot le premier raceable : un robot qui donne la possibilité aux athlètes de se challenger en indiquant le temps qu’ils souhaitent battre sur une distance donnée.

D’autres wearables permettent enfin de suivre les statistiques des sportifs. Il en existe pour toutes les pratiques : de la plus démocratique à la plus exclusive.

En cyclisme par exemple, Solos a présenté en partenariat avec USA Cycling ses lunettes intelligentes à réalité augmentée. Dotées de mini-écrans, elles affichent en temps réel vitesse, distance, rythme cardiaque… sans décoller les mains du guidon. Les boxeurs peuvent quant à eux utiliser Hykso, un capteur qui comptabilise les coups et analyse leur puissance. Les golfeurs ne sont pas en reste. Le Golf Swing Sensor, un capteur à fixer sur le club, permet d’analyser les swings : fréquence, vitesse, orbite, rotation, puissance… Toutes les données sont disponibles sur mobile.

Améliorer l’expérience

Certains wearables ont aussi pour objectif de rendre l’expérience sportive au global plus agréable et plus ludique. C’est évidemment le cas des applications qui ont une vocation sociale, à l’instar de FitBit et Nike+. Leur succès peut s’expliquer par le côté fédérateur de leurs communautés, qui sont invitées à constituer des réseaux pour se motiver et se retrouver, ou pour se challenger.

D’autres jouent à fond la carte de la technologie pour faciliter la pratique sportive. La montre connectée Echo Fit de Magellan permet par exemple aux golfeurs de se retrouver sur les greens, qui peuvent parfois atteindre plus de 5 300 m², comme c’est le cas pour le Golf Montgomerie de Dubaï. Pratique !

Les earables Jabra Elite Sport, des écouteurs sans fil quasi invisibles, permettent à leurs utilisateurs une liberté de mouvement totale. Waterproof, ils ont l’avantage de s’adapter à de nombreuses disciplines, permettent de téléphoner, d’écouter de la musique ou d’accéder aux données collectées en temps réel. D’autres acteurs choisissent d’investir le créneau : Motorola, Samsung, Earin, Here One… Les marques cherchent à proposer des solutions toujours plus pratiques.

Dans un autre registre, les caméras connectées MiniWing pour les cyclistes offrent avant tout la possibilité de filmer les trajets en haute définition. Les boîtiers sont également dotés de GPS et permettent aux sportifs de définir un itinéraire, de capter l’altitude ou la vitesse, et d’afficher les données en temps réel ; mais leur utilisation peut rester de l’ordre du loisir pur.

Réduire les risques

La protection des athlètes est au cœur des préoccupations des équipementiers. Les commotions cérébrales font des ravages, et la technologie pourrait bien les réduire. Ainsi les rugbymen ne mesurent pas toujours l’ampleur d’un choc et continuent à jouer jusqu’à la fin des matchs. L’entreprise Force Impact Technologies a créé un protège-dents capable d’évaluer la puissance d’un coup reçu et d’indiquer, via un signal lumineux, sa violence. Dans le même esprit, Samsung a conçu un bandeau connecté capable de quantifier les impacts. Les données sont ainsi accessibles aux coachs, médecins et arbitres, afin de surveiller les athlètes concernés.

Toujours plus connectés, ces objets font le bonheur des sportifs. Chez les pros, on les adopte pour leur capacité à programmer des entraînements personnalisés et mesurer les progressions, tout en capitalisant sur les points d’amélioration. Chez les amateurs, c’est la façon qu’ils ont de rendre le sport plus récréatif et convivial qui séduit. Et le champ des innovations est encore large… Les marques n’hésitent pas à faire bouger les curseurs pour proposer des wearables toujours plus performants et proches des usages des utilisateurs. Rendez-vous aux prochains JO !